• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 17 juillet 2008

Archive journalière du 17 juil 2008

« Le Kiki, c’est le Kiki de tous les Kiki ! »

kiki70cmzoom.jpg

 La star des peluches dans les années 80 était, sans nul doute, Kiki. Un véritable phénomène… Quel enfant des années 80 n’a pas eu le droit à son Kiki ??

Kiki, c’était ce petit singe en plastique et en fourrure synthétique, au visage couvert de tâches de rousseur, qui arborait un éternel sourire et suçait son pouce comme les bébés. Chacun pouvait pesonnaliser son Kiki grâce à une collection de vêtements qui permettait de l’habiller en footballeur, en jardinier, en clown ou dans bien d’autres tenues.

Le créateur de cette adorable peluche est un Japonais, Koichi Sekiguchin, qui était à l’origine fabricant de poupées. Dans les années 70, il désirait créer un personnage sympathique dans le but de transmettre aux enfants les valeurs de l’amour et du respect.

En 1972, il travaille sur un prototype et donne naissance à ce petit singe, lequel est un animal très apprécié des Japonais. Le 26 janvier 1974 à Tokyo, le « Monchhichi », son nom japonais, est lancé. Il envahit les rayons et devient la peluche la plus populaire du Japon.

Fort de son succès au Japon, le Kiki est parti à la conquête du monde. En 1975, il débarque en Australie et en Allemagne. Trois ans plus tard, il arrive aux Etats-Unis et en France (distribué par la marque Ajena). Les petits Français se souviennent tous du fameux slogan : « le Kiki, c’est le Kiki de tous les Kiki ! ».

Le nom de « monchhichi » vient de la contraction de « monkey » et du bruit que fait une tétine « chu-chu » en Japonais. Les Japonais et les Allemands l’ont toujours appellé « Monchhichi », les Anglais :  »Chicaboo », les Italiens : « Mon Cicci », les Danois :  »Bollie » et les Français : « Kiki ».

Malheureusement, Kiki n’a pas survécu aux années 90. Le succès s’est estompé ! Malgré tout, pour les nostalgiques, sachez que Kiki est toujours disponible à la vente. Et oui, quelle ne fut pas notre surprise (et notre joie) avec des amis de le redécouvrir dans le rayon « peluches » d’un magasin… Par contre, Kiki se vend au prix fort aujourd’hui. Comptez aux alentours de 26 € pour la peluche de 28 cm…

Punky Brewster

Punky Brewster dans Dessins animés / Programmes jeunesse punkybrewsterLe 23 décembre 1985 sur TF1, les jeunes téléspectateurs (dont je faisais partie Clin doeil) découvraient une nouvelle héroïne, mais celle-ci n’était pas dans un dessin animé, mais dans une série. Il s’agissait de « Punky Brewster ».

Punky Brewster était une orpheline amusante et débrouillarde, abandonnée par ses parents à l’âge de sept ans, qui avait trouvé refuge avec son chien Bandit dans un appartement vide, puis qui fût adoptée par un vieux photographe vivant à Chicago, Henry Warnimont.

La particularité de Punky Brewster était qu’elle portait toujours des chaussures différentes à chaque pied.

Cette série dura quatre saisons, ce qui représente 88 épisodes.

moon-frye-soleil dans Dessins animés / Programmes jeunesseDepuis, Punky Brewster, qui s’appelle dans la vraie vie, Soleil Moon Frye, a bien grandi… Quoique ! Elle ne mesure qu’un mètre 55 ! En tout cas, toujours est-il qu’elle a vieilli… et plutôt bien ! Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder la photo ci-contre. C’est une jeune femme de 32 ans qui a continué sa carrière de comédienne tant bien que mal. On a pu notamment l’apercevoir en 1999 dans un épisode de « Friends » où elle jouait la petite amie de Joey. Puis Soleil Moon Frye a obtenu un rôle plus récurrent dans la série « Sabrina, l’apprentie sorcière » de 1996 à 2003.

Aujourd’hui, elle est également l’heureuse maman de deux enfants et serait une adepte de la secte de la Scientologie (Une copine de Tom Cruise !?!).

Je vous propose ci-dessous de redécouvrir le générique de cette série. Ca m’a rappelé des souvenirs ! Nostalgie, quand tu nous tiens…

http://www.dailymotion.com/video/xxztk




goeland |
Gratte-Ciel Info |
FCPE MAGNY LES HAMEAUX |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...
| Le blog du 1er régiment d'a...