• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 16 juillet 2008

Archive journalière du 16 juil 2008

Jeu « Simon »

Jeu « Simon » est bien entendu un prénom, mais, dans les années 80, il s’agissait également d’un jeu de société, et plus exactement d’un jeu de mémoire.

« Simon » était de forme circulaire et divisé en quatre quarts de couleurs différentes : jaune, bleu, rouge et vert (voir ci-contre).

Le principe du jeu était ultra simple. Le jeu éclairait une des quatre couleurs et produisait un son qui était associé à cette couleur. Le joueur devait appuyer sur la couleur qui venait de s’allumer. Ensuite, le jeu reproduisait le même son et éclairait la même couleur, mais il ajoutait au hasard un nouveau son et une nouvelle couleur. Le joueur devait donc reproduire cette nouvelle suite. Chaque fois que le joueur reproduisait correctement la suite de sons, le jeu rajoutait une note, et ainsi de suite… Le but du jeu « Simon » était de reproduire la plus longue suite… Sinon, en cas d’échec, un buzz strident était émis !

D’ailleurs, le jeu « Simon » fait l’objet d’une scène culte dans le film « Le Père Noël est une ordure » (1982), lorsque Madame Musquin (alias Josiane Balasko) y joue alors qu’elle se trouve bloquée dans l’ascenseur.

Corinne Hermès : « Dessine-moi » (1989)

Corinne Hermès : L’univers musical en a connu des étoiles filantes dans les années 80… Et Corinne Hermès en a fait partie !

Pourtant, sa carrière avait débuté sous les meilleurs auspices, puisqu’en 1983, Corinne Hermès, alors âgée de 22 ans, représente le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson et elle gagne avec la chanson « Si la vie est cadeau ».

En 1989, Corinne Hermès sort un nouveau « 45 tours », « Dessine-moi », qui se classera 15e au Top 50  et va, par la même occasion, remporter les victoires de la musique en 1990. En 1993, elle fait de nouveau une brève apparition en interprétant le générique de la saga de l’été de TF1, « Les Grandes Marées ». La chanson s’intitule « L’amour est artiste » et la musique est composée par François Valéry (excusez du peu…).

Depuis, Corinne Hermès persiste dans la chanson et, en mai 2006, elle a sorti un nouvel album : « Vraie » en partenariat avec la Fnac et Chérie FM. Deux titres de l’album sont sortis en singles en fin d’année 2006 : »On vit comme on aime » et « S’il n’y avait pas les mots ». Corinne Hermès se produit lors de mini-concerts dans les Fnac ou dans quelques salles parisiennes (comme le Café de la danse). Il y a fort à parier que si « La Ferme Célébrités » ou « 1ère Compagnie » étaient toujours d’actualité, Corinne ferait peut-être partie du casting afin de relancer sa carrière…

Si vous voulez en savoir plus sur Corinne Hermès, vous pouvez consulter son site officiel : http://www.corinnehermes.com/

Et pour redécouvrir le clip de « Dessine-moi », c’est juste en-dessous. emoticone

Image de prévisualisation YouTube

Publicité Volkswagen Golf 2 (1983)

Déjà dans les années 80, le constructeur allemand Volkswagen savait communiquer habilement sur ses modèles.

Pour le lancement de sa Golf 2 en 1983, Volkswagen avait eu une idée brillante pour communiquer sur son nouveau modèle et pour prouver que tout était bien nouveau…

Si vous souhaitez en savoir plus sur la VW Golf 2, cliquez ici.

http://www.dailymotion.com/video/xw2bi

Volkswagen Golf 2 (1983)

volkswagengolfii19831024x768wallpaper02.jpg

La Volkswagen Golf, tout le monde la connaît. Actuellement, ce modèle en est à sa cinquième génération et depuis le lancement de la première mouture en 1974, la Golf a été produite à plus de 25 millions d’exemplaires à travers le monde.

A l’automne 1983, Volkswagen décide de lancer la seconde génération de sa Golf, après le succès de la première, qui s’est écoulée à six millions d’exemplaires. Mais à l’époque, la presse spécialisée lui réserve un accueil plutôt peu enthousiaste. En effet, pour la presse, c’est un scandale, la Golf 2 n’est pas la digne descendante de la première génération. La Golf 2 a pris trop d’embonpoint vis-à-vis de la « 1″. La VW Golf 1 s’avérait compacte avec ses 3 mètres 70 de longueur. Cette seconde génération se montre bien plus encombrante en frôlant les 4 mètres (3 mètres 98 pour être précis !). De plus, la Golf 2 s’est également alourdie, ce qui pénalise les performances. Mais la presse spécialisée n’avait pas prévu que les besoins des anciens propriétaires de Golf 1 avaient évolué. Ceux-ci voulaient une voiture plus grande, plus familiale. Le succès fut donc, comme pour la précédente génération, au rendez-vous pour la Golf 2. Un an et demi après son lancement (en mars 1985), la Golf 2 avait déjà été passé le cap du million d’exemplaires produits.

Volkswagen Golf 2 (1983) dans Automobiles mercedes_r230_1141232439_mvc_003f

 En octobre 1984, une version dérivée de la Golf apparaît, il s’agit de la Jetta. Ce modèle quatre portes (qui ne possède donc pas de hayon) se veut plus familial grâce à son grand coffre. Esthétiquement, la Jetta se différencie de la Golf grâce à ses phares avant rectangulaires et sa malle de coffre (bien entendu).

 Tout au long de sa carrière, la Volkswagen Golf 2 sera déclinée en une une multitude de versions, des plus basiques ou plus délurées : Memphis, Travelling, Carat, G60, Country,… Mais la plus mythique d’entre toutes est, sans nul doute, la sportive GTi.

golf2gti16s1.jpg

La Golf 2 GTi a connu des évolutions au cours de sa carrière. Commercialisée en France en mars 1984, la version GTI est motorisée par 1,8 litre de 112 ch. Cette GTi possèdait une carrosserie plus spacieuse, un empattement différent, des suspensions et une direction modifiés par rapport à la Golf « classique ». A l’été 1985 apparaît la Golf GTI 16S encore plus performante avec son moteur développant 139 ch. Ainsi, la Golf restera une des références dans le domaine des GTi des années 80.

La Golf bénéficiera aussi de campagnes publicitaires marquantes, qui sont, il faut bien le reconnaître, la marque de fabrique de Volkswagen. D’ailleurs pour redécouvrir la première publicité concernant la Volkswagen Golf 2, cliquez ici.

En juin 1988, la Golf passera le cap des 10 millions d’exemplaires (les deux générations confondues).

C’est en fin d’année 1991 que la Golf 2 cède la place à sa remplaçante, après avoir été produite à 6.301.000 unités.

Aujourd’hui encore, il n’est pas rare de croiser une Volkswagen Golf 2. Il faut dire que cette voiture a été une référence en matière de fiabilité et de solidité. Mais, malgré cette indéniable qualité, la Golf 2 s’avère dépassé dans bien des domaines : habitabilité, confort de suspensions et des sièges, insonorisation,…




goeland |
Gratte-Ciel Info |
FCPE MAGNY LES HAMEAUX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...
| Le blog du 1er régiment d'a...