• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 14 juillet 2008

Archive journalière du 14 juil 2008

Inspecteur Gadget (1983)

Inspecteur Gadget (1983) dans Dessins animés / Programmes jeunesse 3468

Bien avant de se passionner pour les séries policières telles « Les Experts », « Julie Lescaut » ou « NCIS Enquêtes spéciales », les enfants des années 80 suivaient d’autres enquêtes, d’un tout autre genre, puisqu’à l’époque, l’un de leurs policiers préférés s’appelait « Inspecteur Gadget ».

« Inspecteur Gadget » fit sa première apparition en France le 24 octobre 1983 sur FR3. Cette série d’animation américano-franco-canadienne se composait de 86 épisodes d’une durée de 22 minutes chacun.

Armé d’une multitude de gadgets et de membres téléscopiques, cet Inspecteur Gadget était maladroit et un peu idiot. Après avoir reçu le message du chef Gontier qui s’autodétruisait une fois lu, Gadget se lançait aussitôt dans l’aventure, toujours dans la mauvaise direction, en prenant les méchants pour des amis et les gentils pour des méchants… Mais heureusement, sa nièce Sophie, armée de son livre-ordinateur et épaulée par son chien Finot (capable de se déguiser et de jouer la comédie !!), surveillait l’organisation MAD dirigée par l’insaisissable Docteur Gang, accompagné de Madchat, qui avait juré de dominer le monde.

Avant chaque générique de fin, on voyait Gadget avec Sophie dans un cadre domestique. Ils se rendaient compte de quelque chose d’important et le faisaient savoir aux jeunes téléspectateurs. Il s’agissait d’un conseil moralisateur pour les enfants.

Parmi les anecdotes concernant ce dessin animé, il faut savoir que l’Inspecteur Gadget aurait dû porter une moustache. Mais, du coup, la ressemblance avec l’Inspecteur Clouseau (dont est inspiré l’Inspecteur Gadget) aurait été trop flagrante. Gadget a juste porté la moustache dans l’épisode pilote, qui est devenu l’épisode n°65 au moment de sa diffusion (un épisode intitulé « Les sports d’hiver »).

Redécouvrez ci-dessous le générique de ce dessin animé…

http://www.dailymotion.com/video/xqgqm

Le Père Noël est une ordure (1982)

Le Père Noël est une ordure (1982) dans Cinéma le_pere_noel_est_une_ordure_01 

L’un de mes films préférés qui me fait toujours autant marrer à chaque fois que je le vois. J’ai dû le regarder une bonne dizaine de fois, mais je ne m’en lasse pas… Et je crois que je ne suis pas le seul ! On le connaît par coeur, mais on le déguste en récitant les répliques en même temps que les acteurs. Un « classique » des années 80 qui n’a pas pris une ride !

Vingt-six ans plus tard, on ne s’est toujours pas lassé du gilet tricoté façon serpillière ; de l’infâme gâteau du voisin du dessus, Monsieur Preskovic ; des démêlés de Zézette avec sa feuille de Sécu ou des tribulations de Madame Musquin dans ce maudit ascenseur !

Ce film signé Jean-Marie Poiré en 1982 était emmené par la troupe du Splendid qui était composée entre autres de Thierry Lhermitte, Anémone, Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot, Josiane Balasko et Christian Clavier. « Le Père Noël est une ordure » était à l’origine une pièce de théâtre. D’ailleurs, saviez-vous qu’initialement, la pièce devait s’appeler « Le père Noël s’est tiré une balle dans le cul », mais les acteurs ont finalement eu peur des réactions négatives qui auraient surgi.

Le film, sorti le 25 août 1982, a gommé une bonne partie de l’humour noir et féroce de la pièce. Malgré tout, à sa sortie, la RATP et la ville de Paris ont refusé de louer des panneaux pour l’affiche du film à cause de son titre provocant.

Et finalement, ce n’est qu’à la télévision que le film est devenu culte, car lors de sa sortie en salle, « Le Père Noël est une ordure » connut un succès plutôt mitigé.

Redécouvrez ci-dessous des extraits cultes de ce film…

http://www.dailymotion.com/video/x3sssc

Guesch Patti : « Etienne » (1987)

Guesch Patti : Encore une chanson culte des années 80. « Etienne » a marqué ces années avec ses paroles volontairement provocatrices et plus que suggestives.

Le titre restera de nombreuses semaines à la première place du Top 50 : plus d’un million et demi d’exemplaires seront écoulés. Ce tube mettra aussi en avant son interprète, Guesch Patti, qui n’en était pas à son premier coup d’essai dans le domaine musical. En effet, si Guesch Patti (de son vrai nom : Patricia Porasse) s’est d’abord consacrée à la danse classique (dès l’âge de 9 ans) et contemporaine, elle a enregistré deux disques dès 1965, mais ceux-ci sont totalement passés inaperçus. En 1984, elle retente l’expérience musicale en formant le trio « Dacapo » qui sortira un « 45 tours » intitulé « Somnifères ».

Mais ce n’est qu’en 1987/1988, alors âgée de 41 ans, qu’elle connaît le succès en solo avec son titre « Etienne ». L’album qui suivra en 1988, intitulé « Labyrinthe », connaîtra le même succès. Guesch Patti obtiendra aussi une Victoire de la musique en 1988 dans la catégorie « révélation féminine de l’année ».

Trois autres albums suivront dans les années 90, mais ceux-ci seront des échecs commerciaux. Du coup, Guesch Patti a pris quelque peu ses distances avec le monde de la musique, cherchant aussi à diversifier ses expériences artistiques. Elle a repris sa carrière de danseuse.  On a pu également la voir jouer dans des films. Elle a fait une brève apparition dans « Une pour toutes » de Claude Lelouch et elle a joué dans « Elles », de Luis Galvao Teles, aux côtés de Miou-Miou. On l’a vu aussi sur les planches, avec des pièces comme « L’Opéra de quat’sous » ou « les Monologues du vagin ». Il y a deux ans, durant l’été 2006, elle était l’un des membres du jury du « Dancing Show » diffusé sur France 2.

http://www.dailymotion.com/video/k3R973uJ7mqTQh9NqR




goeland |
Gratte-Ciel Info |
FCPE MAGNY LES HAMEAUX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...
| Le blog du 1er régiment d'a...