Mylène Farmer : « Maman a tort » (1984)

Mylène Farmer :

En 1984, la France découvre une chanteuse à l’air mutin qui fredonne : « Un, maman a tort. Deux, c’est beau l’amour… ». L’aventure Mylène Farmer va commencer…

Pourtant, quelques temps auparavant, celle qui ne s’appelait pas encore Mylène Farmer, mais Mylène Gautier, se tournait vers une carrière différente. En effet, la jeune Mylène suivait une formation théâtrale au cours Florent, afin de devenir comédienne et enchaînait plusieurs petits boulots, notamment dans le mannequinat pour des catalogues ou des publicités.

C’est donc en 1984, alors âgée de 22 ans, que Mylène Farmer fait ses débuts dans la chanson suite à un casting organisé par un jeune réalisateur, Laurent Boutonnat, qui souhaite trouver une interprète pour la chanson « Maman a tort », qu’il a composée avec Jérôme Dahan. Laurent Boutonnat pensait d’abord à Lio, la « lolita chanteuse » de l’époque, mais le projet n’aboutira pas.

Mylène Farmer va choisir son nom de scène en hommage à Frances Farmer, une actrice américaine des années 30 qui connut un destin tragique, puisqu’elle fut internée de force en hôpital psychiatrique par sa famille.

« Maman a tort », aux allures de comptine enfantine, s’avère, après une écoute attentive, contenir des propos susceptibles de choquer l’opinion publique : Mylène y conte les bienfaits des « plaisirs impolis »…

Le clip qui illustrait cette chanson s’est fait avec un bien maigre budget : 5.000 francs (soit 800 €). Malgré tout, ce clip se devait d’être dans la continuité de cette perversité détournée. La première image du clip est une référence au psychanalyste Sigmund Freud, annonçant aux spectateurs que l’on tombe directement dans un monde de névroses et de troubles. Mylène, qui arbore sa véritable couleur de cheveux, c’est-à-dire châtains, apparaît tantôt en déshabillé blanc, tantôt la tête décapitée, déposée en plat de résistance sur un plateau d’argent. Nous assistons alors aux prémices de ce que sera « le mythe Farmer ».

Durant l’été 1984, Mylène apparaîtra dans de nombreuses émissions télévisées et  la chanson « Maman a tort » se vendra à 100.000 exemplaires. Bien peu comparé au million d’exemplaires vendus par la star de l’époque, Jeanne Mas. Mais le vent tournera quelques années plus tard… Alors qu’une sombrera dans l’oubli, l’autre restera dans la lumière.

http://www.dailymotion.com/video/x1hw7i

2 Réponses à “Mylène Farmer : « Maman a tort » (1984)”


Laisser un Commentaire




goeland |
Gratte-Ciel Info |
FCPE MAGNY LES HAMEAUX |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...
| Le blog du 1er régiment d'a...