Renault Espace : « La voiture à vivre »

renaultespace.jpg

Renault Scénic, Opel Zafira, Citroën Picasso, VW Touran,… Aujourd’hui, les monospaces sont omniprésents dans le paysage automobile français. Ils ont su séduire les familles avec enfants et même les autres, et ont remplacé dans le coeur des Français et des Européens les berlines familiales (du type Renault Laguna, Peugeot 407 ou Ford Mondeo).

Mais beaucoup oublient que le premier monospace est apparu il y a bientôt 25 ans et qu’il s’agit d’une « invention » française.

Dès 1978, Philippe Guédon, alors PDG de Matra Automobiles, souhaitait transposer le concept du « van » américain au marché européen. En effet, à la suite d’un voyage aux Etats-Unis, Philippe Guédon avait acquis la conviction que l’avenir de l’automobile passerait par l’apparition de véhicules « récréatifs, familiaux et ludiques ». Quel visionnaire !

Le premier dessin de celui qui ne s’appelle pas encore « Espace », mais projet P16, est créé en un week-end par le designer, Antoine Volanis.

Dès juin 1979, une première maquette est réalisée et c’est en novembre de la même année que le projet est tout d’abord présenté à Peugeot. Les réactions sont positives.

Matra va faire évoluer son projet jusqu’en 1981, mais le constructeur Peugeot, bien malgré lui, va être contraint de refuser ce projet. En effet, Peugeot ne se remet pas financièrement du rachat de Chrysler-Europe, rebaptisé Talbot.

En octobre 1982, après avoir encore fait évoluer son projet de futur « Espace », Philippe Guédon se tourne vers Renault. Il présente son projet à Bernard Hanon, PDG de Renault, qui est séduit. Lui aussi connaît les Etats-Unis et l’engouement que connaissent les vans aménagés.

En juin 1983, Renault et Matra signent un accord de coopération prévoyant « l’étude et la fabrication par Matra, à partir d’organes mécaniques Renault, de véhicules commercialisés par le réseau européen de Renault ».

En avril 1984, le Renault Espace est présenté à la presse pour une commercialisation qui interviendra trois mois plus tard, en juillet. La presse va se montrer très enthousiaste, étant donné l’ingéniosité du véhicule : jusqu’à 7 places, les 5 sièges arrière peuvent être retirés, les sièges avant peuvent se tourner à l’arrêt pour créer un salon, la position de conduite haute donne une sensation de sécurité,…

img160bis.jpg

Le Renault Espace va inaugurer le nouveau slogan de Renault : « Les voitures à vivre ».

Malheureusement, le Renault Espace connaît un très mauvais démarrage commercial : seuls neuf exemplaires vendus lors du premier mois de commercialisation, en juillet 1984. Renault craint l’échec. Sur les 5.923 exemplaires produits par Matra durant cette année 1984, seulement 45 % vont trouver preneurs (soit 2.703).

Heureusement, après ce lancement difficile, l’Espace va commencer à séduire et ses ventes ne vont cesser de croître. Pour preuve, à l’origine, l’Espace ne se situait que dans un segment de « niche », qui est devenu un segment à part entière, celui des « monospaces ».

Le Renault Espace répondait à un véritable besoin des clients et les autres concurrents l’ont bien compris en se lançant aussi dans l’aventure, mais bien plus tard : Peugeot 806 et Citroën Evasion (juin 1994), Ford Galaxy et VW Sharan (1995),…

De plus, le concept a été étendu à des véhicules plus compacts : Renault avec le Scénic (1996), Fiat Multipla, Opel Zafira,… Et le succès de ces véhicules ne se dément pas.

0 Réponses à “Renault Espace : « La voiture à vivre »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




goeland |
Gratte-Ciel Info |
FCPE MAGNY LES HAMEAUX |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La relation créatrice
| Le blog du 1er régiment d'a...
| Le blog du 1er régiment d'a...